Consultation privée :
Hôpital des Quinze-Vingts
28 rue de Charenton - 75012 Paris



Effets secondaires et risques

 Par Dr Liem TRINH (Hôpital des 15-20, 75012 Paris)

Effets indésirables de la chirurgie réfractive cornéenne

 

La chirurgie réfractive de la cornée provoque des effets indésirables à absolument connaître avant une opération des yeux de la myopie.

Les effets secondaires décrits dans ce chapitre sont communs aux 3 techniques de chirurgie réfractive cornéenne au laser (SMILE, LASIK et PKR):

1) L’effet indésirable le plus fréquent après l’opération est la perception d’halos lumineux dans l’obscurité. En effet, il est commun pour les patients de voir dans l’obscurité autour des lumières, un cercle lumineux du aux aberrations optiques majorées dans la pénombre quand la pupille se dilate. Quand on opère la cornée, il y a une zone centrale rabotée (zone traitée), et autour une zone non rabotée (zone non traitée). La zone entre les 2 est appelée zone de transition et provoque des phénomènes de diffraction de la lumière qui sont visibles quand la pupille se dilate (donc dans l’obscurité). Ces phénomènes s’atténuent avec le temps mais persistent, et il est important de prévenir le patient avant. Très rares sont les patients qui sont réellement gênés par ces halos et s'en plaignent (1% des patients opérés).

Perception possible d'une source lumineuse dans l'obscurité après chirurgie réfractive

 

2) Un autre effet indésirable non négligeable post-opératoire est la sécheresse oculaire, certes transitoire mais qui peut s’avérer gênante pour la vision, surtout s’il existait une sécheresse oculaire avant l’opération. Il est recommandé de mettre des larmes artificielles après l’opération pour diminuer les symptômes de cette sècheresse. Le LASIK provoque plus de sècheresse que la PKR car la découpe du capot peut sectionner des nerfs cornéens, diminue la sensibilité de la cornée et fera moins cligner les yeux. La sècheresse oculaire finit par guérir en quelques semaines.

 


Kératite de sécheresse oculaire (visualisée par les petits points verts)

 

3) Un patient myope se faisant opérer doit également être prévenu qu’après l’âge de 45 ans, il devra à nouveau porter des lunettes pour lire de près, comme n’importe quelle personne non myope, à cause de la presbytie. Un patient myope peut continuer à lire de près sans lunette même après l’âge de la presbytie, mais perd cette faculté s’il se fait opérer de la myopie.

 

4) Enfin, les patients doivent être prévenus qu’en cas de persistance de myopie résiduelle ou de réapparition de la myopie après l’opération, une retouche par complément de photoablation cornéenne au laser peut être réalisée (s'il reste assez de cornée) et sera non facturée.

 

Suites opératoires immédiates:

Juste après l’opération, le patient doit rentrer chez lui accompagné.

En cas de photokératectomie réfractive (PKR), les fortes douleurs oculaires commenceront le soir de l’opération ou le lendemain, et dureront 48 heures. Une lentille sera posée à la fin de l’intervention sur l’œil pour atténuer les douleurs et devra être retirée 3 jours après l’opération.
En cas de LASIK ou de SMILE, seuls un larmoiement ou la sensation de grains de sable seront ressentis par les patients. Dans les deux premiers jours suivant l’opération, le patient doit faire attention à ne pas se frotter les yeux ni à cligner fort des paupières de risque de faire déplacer le capot cornéen le temps qu’il se recolle complètement à la cornée dans le LASIK. Concernant le SMILE, étant donné l'absence de capot, le patient peut vivre normalement sans crainte de déplacement de capot comme dans le LASIK.
Des gouttes anti-inflammatoires, antibiotiques et des larmes artificielles sont prescrites en post-opératoire et à instiller plusieurs fois par jour dans les yeux.
Il est recommandé d’attendre 15 jours avant de reprendre ses activités sportives, notamment la natation.

Le chirurgien délivrera un certificat au patient en consultation post-opératoire à joindre au permis de conduire mentionnant que le patient n’a plus besoin de correction optique pour la conduite.                         


 

 

Risques de l'opération

La chirurgie réfractive n'échappe à la règle qu'il n'existe pas de chirurgie sans risque. Néanmoins, les risques sont exceptionnels. Ils peuvent en théorie aboutir à une baisse de vision irréversible. Ces risques sont communs pour les 3 techniques chirurgicales (SMILE, LASIK et PKR).

  • Infection

Comme dans toute opération, une infection du site opératoire est possible, mais en chirurgie réfractive, elle est rarissime (0,01 à 0,03% des cas).

Elle se manifeste par une forte douleur et une baisse brutale de vision en général durant la 1ère semaine de l'opération.

Il ne faut pas hésiter à contacter en urgence votre chirurgien en cas de doute car en cas d'infection, la précocité de la prise en charge et du traitement est le facteur pronostic principal.

 

  • Ectasie post chirurgie réfractive

Il s'agit d'une complication très rare (0,04 à 0,6% des cas), consistant en une déformation de la cornée par bombement et amincissement provoquant une baisse de vision irréversible.


Ectasie post LASIK en topographie cornéenne: visualisation d'un bombement anormal inférieur

 

Cette complication survient 15 mois après l'opération en moyenne.

Le facteur de risque principal est le frottement des yeux de manière forte et répétée. Il est donc impératif de prévenir le patient de ne pas se frotter les yeux à vie après une opération.

Le traitement consiste à arrêter le frottement oculaire, de mettre des lentilles rigides et de surveiller la stabilité de la déformation.


 

 

Pour plus de renseignement sur les effets indésirables et les risques de l'opération des yeux:
Lire la fiche d'information sur la chirurgie réfractive cornéenne au laser éditée par la Société Française d'Ophtalmologie




dernière modification le 06/01/2021, par Liem Trinh