Docteur Liem Trinh : Chirurgie Ophtalmologique | de la Myopie

Greffe de Cornée, oedème de cornée




Physiologie :
La couche la plus profonde de la cornée est appelée endothélium et est constituée de cellules endothéliales. Ces cellules ne se régénèrent pas et donc diminuent en nombre progressivement pendant toute la vie. Ces cellules permettent à la cornée de rester transparente. Certains patients peuvent avoir une diminution du nombre de cellules endothéliales de manière constitutionnelle (appelée « Cornea Guttata »). Si le nombre de cellules endothéliales descend en dessous d’un seuil minimum, la cornée ne sera plus transparente et la vision va fortement chuter dû à un œdème de la cornée appelé alors « décompensation endothéliale ».
La décompensation endothéliale peut être déclenchée spontanément (chez les patients atteints de « cornea guttata ») ou après une chirurgie ophtalmologique (le plus souvent une chirurgie de cataracte), surtout chez les patients présentant une « cornea guttata ». Le seul traitement de la décompensation endothéliale est la greffe de cornée.



Greffe de cornée
La greffe de cornée est une intervention chirurgicale pour traiter la décompensation endothéliale. Le but de la greffe de cornée est d’apporter à l’œil du patient des cellules endothéliales provenant d’un greffon d’un donneur pour repeupler la cornée du patient et redonner la transparence de la cornée en faisant disparaître l’œdème de cornée.

Il existe 2 types de greffes de cornée :

 


-La kératoplastie transfixiante : c’est la technique classique où la cornée du patient est retirée dans sa pleine épaisseur pour être remplacée par un greffon. Cette chirurgie a comme inconvénient de nécessiter une anesthésie générale, d’avoir des fils de suture sur toute la cornée pour suturer le greffon, d’avoir des risques accrus de rejet de greffe, d’infections de greffon et un astigmatisme de cornée important dû aux fils et à la découpe de la cornée du patient.
 

Kératoplastie transfixiante: la cornée est trépanée dans son entière épaisseur et un greffon est suturée à la place

 

 

 

 


-La greffe endothéliale : c’est la technique moderne de choix à présent dans la décompensation endothéliale. Ce type de greffe consiste à découper la partie postérieure du greffon du donneur pour ne garder que l’endothélium du greffon et de l’injecter dans l’œil du patient sans retirer sa cornée. L’endothélium du greffon va se glisser sous la cornée du patient et va se coller sous l’action d’une bulle d’air injecté dans l’œil. Cette technique permet de conserver l’architecture de l’œil du patient en ne faisant qu’une petite incision de cornée. L’avantage est de diminuer fortement les risques de rejet de greffe, d’infection de greffe et de ne pas avoir d’astigmatisme cornéen. Il n’y aura que très peu de points de suture qui pourront être retirés peu après. Les suites sont plus simples, le traitement post-opératoire est moins lourd et plus court.
Un autre avantage de cette technique est de ne pas nécessiter d’anesthésie générale. Une anesthésie locale simple est suffisante.
On peut être amené à devoir réinjecter une bulle d’air après l’opération (sous anesthésie locale) si le greffon n’est pas bien collé. Pour l’instant la récupération de la vision n’est pas supérieure dans la greffe endothéliale par rapport à la kératoplastie transfixiante mais les risques sont bien moindres, ce qui fait préférer cette technique aujourd’hui. La greffe endothéliale bénéficie d’améliorations techniques constantes, notamment au niveau de la découpe de l’endothélium du greffon qui peut être entièrement découpé au laser et permet d’automatiser et simplifier ce geste délicat.

La technique de greffe endothéliale la plus moderne est la DMEK (Descemet Membrane Endothelial Keratoplasty) qui consiste à insérer dans l'oeil uniquement un greffon de membrane de Descemet (de l'endothélium pur, sans aucune partie de stroma cornéen). Cette technique plus difficile donne de meilleurs résultats visuels que les autres techniques de greffe endothéliale plus ancienne comme la DSAEK (Descemet Stripping Automated Endothelial Keratoplasty) dont le greffon était constitué de la membrane de Descemet plus du stroma cornéen.

 

 

Vidéo de chirurgie de greffe endothéliale par technique DMEK par le Dr Liem TRINH:

 

 

 

 

Vidéo de DMEK assistée par OCT per opératoire par le Dr Liem TRINH:

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo de chirurgie de greffe endothéliale par technique DSAEK par le Dr Liem Trinh

 

 

La technique DSAEK (Descemet Stripping Automatised Endothelial Keratoplasty) est une greffe endothéliale, plus ancienne que la technique DMEK, où un greffon endothélial plus épais qu'une DMEK (comprenant l'endothélium et du stroma cornéen) est injecté dans l'oeil du patient pour y être collé contre la cornée du patient.

Cette technique donne des résultats visuels inférieurs qu'avec la DMEK mais le greffon est plus facilement manipulable et il y a moins de risque de décollement du greffon post opératoire. Cette technique est aujourd'hui privilégiée en cas d'échec de DMEK, et en cas de segment antérieur remanié (présence de vitré, synéchies importantes, iris remanié, implant clippé à la face postérieure de l'iris).

 

 

 

 

Greffe endothéliale: la cornée redevient transparente. Il n'y a pas de point de suture comme dans la kératoplastie transfixiante, le greffon étant rentré par l'intérieur et collé contre la cornée receveuse

 

 

Aspect en OCT de segment antérieur de la greffe endothéliale A) le 1er jour après l'opération (la cornée est encore oedémateuse) et B) à 1 mois (la cornée a retrouvé son épaisseur normale et s'est éclaircie. On voit le greffon plaquée sous la cornée receveuse.

 

 

Vidéo d'une ablation d'iris cosmétique combinée à une DMEK par le Dr Trinh:

 

 

 

 




dernière modification le 26/10/2017, par Liem Trinh