Docteur Liem Trinh : Chirurgie Ophtalmologique | de la Myopie

Implants intraoculaires


La chirurgie de la cataracte a connu de véritables progrès dans la fabrication de nouveaux implants, pour donner au patient une meilleure qualité de vision et une indépendance maximale aux lunettes. Ces implants corrigeant les anomalies de la vision pré-existantes (astigmatisme et presbytie) totalement personnalisés à l’œil du patient sur mesure sont dits implants « premiums ».
Les implants sont des lentilles faites en acrylique qui s’injectent dans l’œil à travers la petite incision de 2 mm et se déplient dans l’œil. Ces implants restent à vie dans l’œil et ne nécessitent pas d’être changés.



 

 

 

 

Implants monofocaux :
En choisissant la bonne puissance d’implant en fonction du calcul d’implant du patient, on peut corriger la myopie ou l’hypermétropie pré-existante du patient. Ce sont des implants traditionnels ne corrigeant que la myopie ou l’hypermétropie et donnant une excellente qualité de vision.


 

 

Exemples d'implants monofocaux donnant une excellente qualité de vision mais seulement à une certaine distance donnée (de loin ou de près) et ne corrigeant pas l'astigmatisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Implants multifocaux :
Ce sont des implants dont le dessin et la géométrie permettent de diffracter la lumière en 2 foyers pour que le patient puisse voir de loin et de près sans lunette. Ces implants corrigeant la presbytie ne sont indiqués que si le patient n’est pas astigmate car les implants multifocaux ne corrigent pas l’astigmatisme.

Grâce à ces implants, le patient sera plus indépendant aux lunettes et pourra voir de loin et de près sans lunette. Il faut quand même lui préciser qu’il faudra une bonne luminosité pour lire de près et qu’une paire de lunette d’appoint s’avèrera nécessaire dans certaines circonstances (lecture prolongée, vision sur ordinateur prolongée, conduite de nuit).

Les inconvénients de ces implants multifocaux sont le fait de percevoir des halos lumineux (cercles lumineux vus autour des lumières) majorés dans l’obscurité provoquant une qualité de vision altérée par rapport aux implants monofocaux. Les implants multifocaux permettent tous de voir de loin mais proposent en fonction de chaque modèle une certaine distance de lecture de près sans lunette. Certains permettent de bien lire de près sans lunette à 33 cm mais flou en vision intermédiaire (à 50 cm) sans lunette, alors que d’autres proposent l’inverse. Il faudra que le patient se mette à la bonne distance pour voir net de près et faire la mise au point, la profondeur de champ n’étant pas élevée en général. Le choix du modèle de l’implant se fera en fonction des priorités du patient (vision de près ou vision intermédiaire). De nouveaux implants dits « trifocaux » ont été dessinés pour augmenter cette profondeur de champ et voir de loin, en intermédiaire et de près sans lunette.

Les implants multifocaux restent un compromis pour être le plus indépendant aux lunettes de loin et de près au détriment de la qualité de vision. Les patients étant très exigeants sur la qualité de vision ne sont pas de bons candidats à ces implants et devraient bénéficier d’implants monofocaux classiques ou d’implants pseudo-accomodatifs.

 

Exemples d'implants multifocaux. Les cercles concentriques de l'implant permettent de voir de loin et de près par diffraction de la lumière

 

 

 

 

 

 


Autre exemple d'implant multifocal à 2 zones (une zone pour voir de loin et une zone pour voir de près).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Implants toriques :
Les implants toriques sont des implants permettant de corriger et réduire l’astigmatisme généré par la cornée (Cf chapitre myopie, hypermétropie, astigmatisme).

Classiquement, les implants ne corrigeaient pas l’astigmatisme et il fallait porter des lunettes de loin et de près pour le patient après l’opération pour corriger l’astigmatisme.

Depuis quelques années, les implants toriques ont été créés pour corriger l’astigmatisme.

Ce sont des implants qui sont plus puissants sur une seule partie de la lentille, qu’il faudra donc placer sur l’axe le plus bombé de la cornée, de telle manière à ce qu’il corrige dans l’œil, l’astigmatisme généré par l’axe le plus bombé de la cornée.

Ces implants sont plus délicat à placer dans l’œil du patient car il faudra minutieusement les tourner pour les placer dans le bon axe. Des repères seront tracés au feutre sur l’œil du patient avant de l’opérer pour repérer le bon positionnement à respecter.

Ces implants corrigeront donc la myopie ou l’hypermétropie du patient plus l’astigmatisme de sa cornée. Cet implant devra au préalable être calculé sur un site internet en fonction de toutes les données du patient et sera fabriqué sur mesure.

Grâce aux implants toriques, un patient pourra voir de loin sans lunette.


 

 

Exemples d'implants toriques permettant de corriger l'astigmatisme de la cornée sur un méridien. L'implant est placé dans l'oeil suivant l'axe de l'astigmatisme avec les repères de l'implant (les trous ou les pointillés de l'implant).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Implants toriques multifocaux :
Ces implants sont dérivés des implants multifocaux et des implants toriques puisqu’ils associent ces 2 propriétés qui permettront de corriger en plus de la myopie ou de l’hypermétropie pré-existantes, la presbytie et l’astigmatisme. Ainsi toutes les anomalies de la vision seront corrigées et un patient astigmate pourra bénéficier d’un implant multifocal pour voir de loin et de près sans lunette. Le calcul de ce type d’implant et la mise en place de cet implant seront beaucoup plus délicats et plus longs que pour un implant monofocal car il faudra rigoureusement respecter le bon axe d’implantation. La nouvelle technologie de la « femtocataracte » est particulièrement adapté à ces implants premiums. Ces implants sont également fabriqués sur mesure pour être le plus adaptés à l’œil du patient.


 

Exemples d'implants multifocaux toriques reprenant le concept d'implant multifocal et d'implant torique pour combiner la correction de l'astigmatisme et permettre également de voir de loin et de près sans lunette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Implants pseudo-accommodatifs :
Ces implants donnent une plus grande profondeur de champ que les implants monofocaux grâce à un mécanisme se rapprochant de l’accommodation physiologique du cristallin (Cf chapitre presbytie). En effet, ces implants se déplacent sous l’effet de la contraction du muscle ciliaire et d’une poussée du vitré ressemblant au mécanisme de l’accommodation pour voir de près. La puissance de l’implant se modifie en augmentant donc lors de cette contraction. Ce phénomène permet de voir un peu mieux en vision intermédiaire qu’un implant monofocal classique mais moins bien qu’un implant multifocal. L’avantage de cet implant est qu’il ne provoque pas d’altération de qualité de vision comme un implant multifocal (pas de halo lumineux), et apporte un peu plus de profondeur de champ qu’un implant monofocal standard. Cet implant est adapté aux personnes exigeants sur la qualité de vision et désirant avoir une petite vision intermédiaire. Ils nécessiteront tout de même une paire de lunette pour voir de près. Seuls les patients non astigmates peuvent bénéficier de ces implants pseudo-accommodatifs.

 

 




dernière modification le 25/12/2015, par Liem Trinh