Docteur Liem Trinh : Chirurgie Ophtalmologique | de la Myopie

Traitements du Kératocône


Les traitements du kératocône sont multiples et le choix s’est considérablement élargi ces dernières années. Les traitements proposés ne sont pas les mêmes en fonction de la gravité du kératocône. Des lentilles de contact jusqu’à la greffe de cornée, l’arsenal thérapeutique est très vaste, et une rapide revue de ces traitements est exposée ci-dessous.
 

 

 

 



Lentilles de contact (contactologie) :
Le traitement dans un premier temps du kératocône est la lentille de contact qui permet d’aplanir la surface de la cornée. Ce traitement est le meilleur traitement au niveau visuel dans le kératocône. Les lentilles rigides donnent de meilleurs résultats que les lentilles souples mais ne sont pas toujours facilement tolérées. En cas de kératocône évolué, les patients peuvent ne plus tolérer les lentilles, d’autres traitements pourront être proposés (Cf Anneaux intracornéens)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Cross Linking :
En cas d’évolutivité du kératocône, c’est-à-dire si la cornée continue de se bomber en 6 mois, on proposera un traitement pour le stabiliser : le Cross Linking après imprégnation de la cornée par de la Riboflavine (vitamine B12) puis irradiation de la cornée par des rayons ultraviolets A qui vont former des ponts entre les fibres de collagène dans la cornée et ainsi la rigidifier. De cette manière, le kératocône va stopper son évolution. Le but de ce traitement est de figer la cornée mais pas d’améliorer la vision. Cette technique permet de stopper l'évolution du kératocône dans 90% des cas.

 

 

Séance de cross linking, l'oeil est imprégné de riboflavine (en jaune sur la photo) puis est éclairé par des ultra-violets (lumière de couleur verte sur la photo).

 

 

 

 

 

 

 



Photokératectomie topoguidée (PKR topoguidée) :
Dans certains cas, on peut associer le cross linking à la PKR topoguidée. Ce traitement associé permet de lisser une partie du bombement de la cornée (ectasie) à l’aide du laser Excimer (le même laser utilisé dans la chirurgie de la myopie pour raboter la cornée). Ce traitement sera guidé par la topographie et le laser lissera la zone la plus bombée. Ce traitement n’a pas le même but que la chirurgie réfractive, mais a pour but de diminuer un peu le bombement du kératocône. Associé au cross linking, on stoppera l’évolution du kératocône en réduisant en plus son ectasie. Ainsi, on améliorera légérement la vision du patient, et le fait de réduire son bombement, permettra également de mieux tolérer les lentilles. Pour réaliser cette PKR topoguidée, il faut respecter certaines conditions comme une épaisseur minimale de cornée à avoir et une profondeur de creusement de la cornée au laser maximale. Tous les patients ne peuvent pas bénéficier de ce traitement adjuvant.

 

Vidéo de PKR topoguidée par le Dr Liem TRINH

 

 

 

 

 

 

 


Anneaux intracornéens :
En cas d’intolérance aux lentilles, on propose la mise en place d’anneaux intracornéens. Ces anneaux rigides en PMMA, implantés dans la cornée après avoir creusé leur tunnel au laser femtoseconde (le même laser utilisé dans le LASIK de la chirurgie de la myopie pour découper le capot), permettent de retendre et aplatir la cornée par action mécanique pour diminuer le bombement de l’ectasie et diminuer le kératocône. La localisation et la puissance du bombement vont conditionner le nombre (1 ou 2), l’emplacement, la taille et l’épaisseur des anneaux intracornéens. Ce traitement est réversible car on peut enlever l’anneau s’il est mal toléré (fait exceptionnel). Les anneaux intracornéens fonctionnent mieux quand le kératocône n’est pas trop évolué car la réduction du bombement est modéré. En cas de kératocône trop évolué, on ne propose pas les anneaux. Le but des anneaux intracornéens est d’améliorer légèrement la vision, mais surtout de pouvoir réessayer à nouveau une adaptation en lentilles après.

 

 

Vidéo de pose d'anneau intracornéen par le Dr Liem TRINH

 

 

 

 

Vidéo de chirurgie en direct de pose d'anneau intracornéen par le Dr Trinh (15-20 Institute): 

 

https://www.15-20-institute.fr/fr/

 

Anneau intracornéen vu en lampe à fente

 

 

 

 

Anneau intracornéen vu de profil en OCT de segment antérieur 

 

 

 

 

 

 


Greffes de cornée :
En cas de kératocône trop évolué (bombement majeur, cicatrices cornéennes, baisse d’acuité visuelle profonde), on propose en dernier lieu une greffe de la cornée. La greffe de cornée dans le kératocône est une intervention chirurgicale lourde, nécessitant une anesthésie générale et un donneur pour le greffon cornéen. La récupération visuelle après greffe de cornée ne sera que partielle, et le suivi post-opératoire doit être rigoureux car les complications post-opératoires sont multiples (infection sur greffe, rejet de greffe). Il faut compter plusieurs mois avant d’évaluer la récupération visuelle. Après une greffe de cornée, il faut compter plusieurs mois (voire années) avant de retirer les fils mis pendant l’opération pour suturer le greffon.

Il existe 2 types de greffe de cornée :

- La kératoplastie transfixiante : c’est la technique classique où la cornée du patient est retirée dans sa pleine épaisseur pour être remplacée par un greffon. Cette chirurgie est bien codifiée, plus facile à réaliser, mais il existe des risques plus importants de rejet de greffe.

 

Kératoplastie transfixiante: la cornée est trépanée dans son entière épaisseur et un greffon est suturé à la place

 

 

Kératoplastie transfixiante après avoir enlevé les points de suture

 

 

 


- La kératoplastie lamellaire antérieure : cette technique moderne consiste à préserver la partie la plus profonde de la cornée du patient (endothélium) et de rajouter par dessus le greffon du donneur. Cette technique plus difficile, plus longue et plus minutieuse a pour intérêt de diminuer les risques de rejet de greffe, mais la récupération visuelle ne semble pas être supérieure à la kératoplastie transfixiante.

 

 

Vidéo de kératoplastie lamellaire antérieure profonde par la technique de la Big Bubble par le Dr Liem Trinh:

 

 

 

 

 

 

 

 

Kératoplastie lamellaire antérieure en post opératoire immédiat (ou dite kératoplastie lamellaire profonde)

 




dernière modification le 26/10/2017, par Liem Trinh